Je réussis mon entretien !

Après d’interminables recherches… Vous avez décroché un entretien!

 

Nous avons décidé de vous donner quelques conseils point par point pour faire la différence.

 

Phase 1 – Préparez-vous comme un champion !

La prise d’informations :

  • Sur l’entreprise : Date de création, effectif, secteur d’activité, les concurrents.
  • Sur les personnes que vous allez rencontrer.

 

L’entraînement :

  • Pour parler de vos expériences

Mettre à l’écrit les expériences en rapport avec le poste pour vous exercer à l’oral. Il faut être clair, créer un fil conducteur dans vos explications. “J’ai travaillé dans cette entreprise, j’ai eu pour mission ceci et cela, ce qui m’a permis d’acquérir telle et telle compétence.”

  • Pour répondre aux questions

Il y a les plus posées, par exemple vos qualités, vos défauts, comment pensez-vous être dans 10 ans… ayez déjà une idée de faux défauts comme “pugnace” ou “perfectionniste”…

Il y a aussi les questions en rapport avec le poste, les mises en situation. Lors de cet exercice soyez relax, pour se donner toutes les chances deux solutions:

Imaginez vous avoir déjà décroché le poste et en parler à un ami.

Imaginez vous être le recruteur. Vous aurez une vision de ce qu’il veut entendre. 🙂

  • Pour poser des questions

Pensez aux questions que vous pourriez poser, pour mieux connaître l’entreprise, son fonctionnement … Mais aussi votre poste, vos obligations, vos horaires, votre salaire …

Mettez-les à l’écrit et mettez le bloc-notes dans votre sac à ne pas oublier lors de l’entretien.

  • Un, deux, trois… J’articule

Quand votre discours est construit, travaillez votre élocution. Elle doit être fluide : ni trop rapide, ni trop lente. Prenez le temps de respirer, faites des pauses. Vous pouvez demander à une tierce personne de vous écouter ou même de jouer le jeu du recruteur pour vous mettre en situation. Pas de souci si vous êtes seul chez vous, exercez-vous devant votre miroir.

 

Phase 2 – La veille de l’entretien

  • On prépare sa tenue

Préférez une tenue classique et confortable en accord avec le poste. Pas trop de parfum et petit plus pour les filles, le maquillage… Sobre, vraiment sobre, vous êtes belles comme vous êtes !

  • On prépare son sac

Petit bloc-notes (avec les questions), stylo et bouteille d’eau. Pour le reste à vous de voir.

  • On prévoit le temps de trajet – Merci Google –

Et on se donne 30 min de marge pour un café à côté de l’entreprise.

  • On se couche tôt pour être en forme.

 

  Phase 3 – Le Jour “J” l’entretien

Les techniques pour réussir 

  • Quand vous rentrez en contact avec le recruteur sachez que les 10 premières secondes sont les plus importantes. Inconsciemment, il va se faire une idée de vous, alors place au sourire, au dynamisme, à la poignée de main ferme (sans lui briser les os 🙂 ). Tout compte, jusqu’à votre façon de frapper à la porte. Soyez sûr de vous (je ne parle pas d’arrogance).
  • Soyez pro, utilisez le bon vocabulaire, prenez le temps de répondre et de poser vos questions. Les pieds au sol et le dos droit vous regardez le recruteur dans les yeux. Si le recruteur n’est pas tout seul, pensez à balayer du regard l’ensemble des personnes présentes (même s’il s’agit d’un stagiaire). Oubliez les chewing-gums et pensez à éteindre votre téléphone. Et tout ira bien !
  • Gardez votre calme. Si une question vous fait perdre vos moyens, on prend le temps de respirer et on se concentre. Prenez 30 secondes pour réfléchir. Le recruteur préfèrera un petit silence qu’une réponse confuse.
  • Restez vous-même, honnête sur vos aptitudes : structurez vos phrases, elles doivent être claires et précises. Comme lors de votre entraînement. Montrez que vous êtes motivé et que l’entreprise vous intéresse.
  • A la fin, la plupart des recruteurs demandent si vous avez d’autres questions. C’est le moment de les poser. Si vous n’en avez plus, petite phrase simple… “Vous avez répondu à toutes mes questions, je vous remercie pour cet entretien, tout était très clair”. Dans le cas où la date concernant la réponse n’a pas été évoquée, n’hésitez pas à lui demander.

 

J’attends et je relance

  • Continuez vos recherches. Ne perdez pas de temps, même si cette entreprise vous intéresse vraiment.
  • La relance doit se faire en fonction du feeling que vous avez eu avec le recruteur et la taille de l’entreprise. Par mail ou par téléphone. S’il s’agit d’une petite structure, vous pouvez y passer directement … MOTIVATION ! En moyenne n’attendez pas plus d’une semaine.

  

Je gagne ou j’apprends

  • La réponse est YES. Félicitations ! Soyez opérationnel pour votre premier jour. C’est le moment de faire des recherches plus approfondies sur l’entreprise et sur les bases de votre nouveau poste. Le jour “J”, soyez à l’écoute de vos collègues, ne vous dévoilez pas trop. Prenez le temps de trouver votre place dans votre nouvelle entreprise.  
  • Et puis, si la réponse est non. Félicitations aussi ! “Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends” Nelson Mandela. Alors faites juste un retour sur l’entretien. Les éléments positifs et ceux à travailler. Je vous invite à demander la raison du refus. C’est peut-être un élément extérieur, mais s’il s’agit d’autre chose que vous pouvez perfectionner, cette expérience peut devenir un atout.

 

Come in ! We’re hiring !

Article

Laisser un commentaire